L’Egyptienne de Gilbert Sinoué (né Samir Gilbert Kassab en 1947 au Caire)

Août 1790 … « La Terre vibrait sous elle comme un être assoupi, nourri d’on ne sait quel rêve. Cette terre d’Egypte dont Schéhérazade, treize ans, savait toutes les senteurs, les moindres frémissements… » Schéhérazade c’est l’Egyptienne. Autour d’elle tente de survivre une Egypte exsangue, province ottomane que se déchirent depuis des siècles les pachas turcs et les beys mamelouks. Juillet 1798… Un certain général Bonaparte, aveuglé par son « rêve oriental », débarque à Alexandrie à la tête de quarante mille hommes. Dès lors, Schéhérazade et les siens sont pris dans un tourbillon meurtrier tandis qu’agonise l’Expédition française dans des bains de sang qui souilleront le sable du désert et les flots majestueux du Nil. C’est une prodigieuse fresque qui défile sous nos yeux, avec les espoirs, les passions, les tourments d’une femme, d’une famille, et, à travers eux, le destin de l’un des plus vieux peuples du monde.

Le mot de l’auteur : « Une volonté d’expliquer le destin de l’Égypte à travers la vie d’une famille et un désir de me replonger dans mes racines. J’ai mieux compris ce pays depuis que je l’ai quitté. C’est un peu comme les êtres dont on se sépare ou qui vous abandonnent après une relation passionnelle. Le temps aidant, la plaie cicatrisée, on décrypte mieux la raison de certaines attitudes.« 

Avis de lecteurs tirés du site www.amazon.fr

Voilà ce qu’en pense « Marot » Esprit curieux

Excellent récit qui vous tiendra en haleine sans défaillir tout en vous faisant découvrir la courte épopée napoléonienne en Egypte suivie du règne du dernier pharaon égyptien d’origine albanaise qui l’eu cru!
Tres bon style, beaucoup de détails sans surcharger la narration.

Un autre lecteur écrit

Superbe histoire d’amour et de dechirures,sur un fond tragique (mais tellement veridique!) qu’est l’histoire de l’Egypte napoléonnienne!! une merveille!! entre amour et patriotisme, les sentiments y sont confus, antagonistes, quoi de plus beau que de voir l’homme a l’epreuve de sa passion…

Raffie est enthousiante !

Gilbert Sinoué, conteur né!!!! Avec son style enchanteur, nous livre , ici, au travers de la vie de Schéhérazade, l’Egyptienne, une fresque romanesque de 681 pages et nous entrons dans cette Egypte du 18ème siècle et début 19è , qui est, en ce temps-là, une province autonome de l’Empire Ottoman (Turcs) , administrée par les puissants Mamelouks, convoitée par les Grandes Puissances, par la France révolutionnaire et son ennemie l’Angleterre. Bonaparte aveuglé par son « Rêve Oriental », débarque à Alexandrie à la tête de 4000 hommes, il laissera une trace sanglante dans les Eaux du Nil. Quel beau roman historique qui nous amènera à poursuivre avec «  »La Fille du Nil » , toujours du même auteur.

 
Demain découvrez la suite de L’Egyptienne … La fille du Nil

Publicités
Cet article, publié dans DIVERS, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s